Non aux forages et à la fracturation dans la Vallée, dit Simon Jolin-Barrette

on octobre 04, 2017

(BELOEIL—3 octobre 2017) Les députés de la Coalition Avenir Québec, dont monsieur Simon Jolin-Barrette, ont vivement réagi suite au projet de règlement sur l’encadrement de l’exploitation pétrolière proposé récemment par le ministre de l’Énergie du Québec, monsieur Pierre Arcand.

Le ministre de l’Énergie, monsieur Pierre Arcand, a présenté récemment son projet de règlement pour encadrer l’exploitation pétrolière sur le territoire du Québec. L’approche du gouvernement libéral étant clairement trop laxiste aux yeux de la Coalition Avenir Québec, la députée de Saint-Hyacinthe et porte-parole en matière d’énergie pour la formation politique, madame Chantal Soucy, a fait des demandes claires lors d’un débat qui s’est tenu sur le sujet à l’Assemblée nationale. « Il n’est pas souhaitable que des forages soient réalisés trop près des maisons et des écoles. Il y a un minimum à respecter pour la santé et la sécurité publique », a fait valoir madame Soucy. C’est pourquoi elle a demandé au gouvernement de rédiger un nouveau projet de règlement plus restrictif, qui prendrait compte de l’acceptabilité sociale, mais surtout, un projet qui comprendrait une interdiction d’utiliser la fracturation hydraulique et ses dérivés sur le territoire de la Vallée du Saint-Laurent et dans les secteurs densément peuplés.

« Ça n'a pas de sens de donner son aval à l'exploitation dans des zones densément peuplées, et où il n'y a pas d'acceptabilité sociale », ajoute le député de Borduas, Simon Jolin-Barrette. « Avec les demandes de ma formation politique, une chose est certaine: il n’y aura ni pétrole ni gaz de schiste dans la Vallée-du-Richelieu », insiste-t-il.