juillet 14, 2014

POLITIQUE Le nouveau député de Borduas a marché pour la première fois dans le Salon rouge de l'Assemblée nationale à Québec. Assermenté le 22 avril, Simon Jolin-Barrette était rempli d'émotions.

« J’étais très émotif lorsque François Legault parlait, raconte-t-il. J’avais la voix nouée lors de mon serment. Je suis juriste, alors le parlementarisme représente beaucoup pour moi. Les gens sont souvent cyniques devant la politique. Pourtant, c’est là que nous pouvons prendre position et changer la vie des gens. »

Élu pour son premier mandat le 7 avril dernier, le jeune député fait son entrée politique avec la responsabilité de l’immigration. Nommé dans le cabinet fantôme de la CAQ, l’étudiant au doctorat en droit constitutionnel estime qu’il s’agit d’une preuve de confiance de la part de M. Legault.

« Il y a un beau défi relié avec cette responsabilité. Ce n’est pas un sujet que je connais de façon détaillée, mais je suis déjà passé à la bibliothèque du parlement pour chercher de la documentation. L’immigration est partagée entre le gouvernement fédéral et provincial. Il va falloir être alerte. »

En tournée dans la région

De retour dans la région jusqu’à la reprise des travaux en chambre, le 20 mai, Simon Jolin-Barrette rencontre en ce moment les élus, la chambre de commerce et divers organismes. Il dit avoir hâte de s'entretenir avec son homologue fédéral, le député de Chambly-Borduas Matthew Dubé.

« Matthew Dubé est jeune et a une nouvelle énergie. Je crois qu’ensemble nous allons pouvoir apporter une nouvelle dynamique, peu importe la couleur politique. Il est natif de Saint-Basile-le-Grand et j'ai grandi à Mont-Saint-Hilaire. Nous connaissons très bien la région. »

Un entourage caquiste

Simon Jolin-Barrette croit que la proximité des députés caquistes de la région sera positive pour l’avancement des dossiers.

« Je pense qu’en étant près des députés de la CAQ élus dans Chambly, Saint-Hyacinthe et Iberville, je suis bien entouré. J’ai déjà une bonne relation avec le député Jean-François Roberge (Chambly), j’aime son côté pragmatique. Plusieurs dossiers sont communs. Nous n’avons qu’à penser à la rivière Richelieu. »

Le député veut rapidement contribuer à résoudre le conflit qui règne à la Régie intermunicipale de police Richelieu−Saint-Laurent afin d'éviter sa dissolution. Une rencontre avec la présidente du corps policier, la mairesse de Beloeil Diane Lavoie, est d’ailleurs à l’agenda.

Source: Isabelle Laramée
Publié le 02 mai 2014


juillet 14, 2014

Le Parti québécois (PQ) est défait pour la première fois depuis 1976 dans Borduas. Le candidat de la Coalition Avenir Québec (CAQ) Simon Jolin-Barrette a remporté la chaude lutte qui l’opposait au député sortant du PQ et ministre de l’Éducation supérieure Pierre Duchesne. Quelques centaines de voix ont séparé les candidats pendant toute la soirée électorale.

Simon Jolin-Barrette a été élu dans Borduas avec 34% des votes, à 99 voix de Pierre Duchesne.

La soirée a débuté dans le calme au rassemblement caquiste dans Borduas. Pierre Duchesne a mené de quelques centaines de voix tout au long de la soirée. C’est vers 22h30, lors du dépouillement des derniers bureaux de vote, que le vent a tourné pour le candidat caquiste.

« Je suis très humble face à la victoire », a commenté le nouveau député. Simon Jolin-Barrette affirme avoir senti l’engouement pour la CAQ dans son comté suite au deuxième débat télévisé. Selon lui, les électeurs de Borduas souhaitaient mettre fin à l’alternance entre les deux vieux partis.

simon-mediasPierre Duchesne demandera un recomptage, il pense qu’il y a eu des irrégularités dans le dépouillement des votes. «J’ai confiance que notre majorité sera conservée », conclut M. Jolin-Barrette.

Source: Edith Drouin-Rousseau
Publié le: Lundi 7 avril 2014 23:54:59 HAE














 

juillet 14, 2014

L’histoire de la circonscription de Borduas a pris un tournant, hier, alors que pour la première fois, les électeurs n'ont pas choisi le Parti québécois.

Le candidat de la Coalition avenir Québec, Simon Jolin-Barrette, l'a emporté avec 33,49 % des voix, devançant le député sortant, Pierre Duchesne.

« Je pense qu’une victoire historique est un grand mot. Ce fut très serré et je prends ma place avec humilité, a dit Simon Jolin-Barrette. Oui, le Parti québécois a toujours été présent dans le comté depuis 1976, mais je pense que les gens souhaitent voir une nouvelle façon de faire de la politique et c’est ce que notre parti propose. »

La lutte a été très serrée entre les deux candidats. Seulement 99 votes ont séparé le jeune caquiste de l'ex-journaliste de Radio-Canada.

« Les gens de Borduas ont décidé de faire un choix, celui d’aller vers l’avant et de voter pour la Coalition avenir Québec. C’est une victoire pour l’ensemble des citoyens, même pour ceux qui n’ont pas voté pour le parti. Je veux qu’ils sachent que je vais les représenter au même titre que les autres », a lancé Simon Jolin-Barrette.

Le nouveau député dit prendre au sérieux ses nouvelles responsabilités.

« Les électeurs ont placé leur confiance en moi ce soir et je veux être à la hauteur du mandat qu’ils m’ont donné. Une chose est sûre, je ne les décevrai pas et je vais travailler extrêmement fort. »

Source: Isabelle Laramée
Publié le 08 avril 2014

Photo: © Luc Giard
Le candidat de la Coalition avenir Québec, Simon Jolin-Barrette, l'a emporté avec 33,49 % des voix, devançant le député sortant, Pierre Duchesne.