juillet 14, 2014

À l’instar de nouveaux députés, celui de Borduas, Simon Jolin-Barrette, a été privé des dossiers de citoyens puisqu’ils ont été détruits par l’équipe de l’ancien député et ministre péquiste, Pierre Duchesne. Une pratique que dénonce M. Jolin-Barrette.

L’ex-attaché politique de M. Duchesne, Loic Hamon, indique toutefois qu’il s’agissait de données confidentielles qui doivent être supprimées selon la pratique.

«En tant qu’avocat, M. Jolin-Barrette devrait savoir qu’on ne peut pas transmettre des dossiers contenant des renseignements nominatifs. […] S’il veut changer cette règle-là, on lui souhaite bonne chance», affirme M. Hamon, soutenant que la suppression de ces dossiers ne s’est pas fait par «gaieté de cœur».

M. Jolin-Barrette reconnait l’existence de cette pratique, mais juge qu’elle pénalise les citoyens et que d’autres options existent.

«Il est possible d’appeler le citoyen pour lui demander son consentement à transférer le dossier vers le nouveau député. J’imagine que peu de citoyens s’y opposeraient», croit M. Jolin-Barrette qui a pris possession, lundi, du local de l’ancien député.

Il s’engage donc, pour les années à venir, à faire signer un formulaire de consentement aux citoyens qui feront une demande ou une plainte afin de transmettre les informations à un éventuel nouveau député et permettre ainsi un suivi du dossier. Une façon de faire utilisée par l’ancien député péquiste, Léo Bureau-Blouin, souligne M. Jolin-Barrette.

Ce dernier demande aux citoyens qui auraient ouvert un dossier auprès de M. Duchesne de le contacter.

Un citoyen faisant une demande ou une plainte auprès d’un député doit généralement délivrer une procuration pour que l’élu puisse faire cheminer le dossier auprès des instances concernées.

Dossiers municipaux conservés

À la demande de M. Duchesne, plusieurs dossiers concernant des Municipalités et des organismes ont tout de même été laissés au nouveau député.

Duchesne et Jolin-Barrette se sont aussi rencontrés la semaine dernière. L’ex-candidat péquiste a dressé au nouveau député la liste des enjeux prioritaires dans Borduas.


juillet 14, 2014

Samedi dernier, 26 avril, plusieurs élus et citoyens ont bravé la pluie et le froid pour assister au dévoilement des nouveaux panneaux didactiques qui jalonnent maintenant les sentiers du Parc de l’érablière patrimoniale de La Maison amérindienne de Mont-Saint-Hilaire.

En lien avec le jour de la terre, (22 avril) La Maison amérindienne a réalisé ce projet grâce à la collaboration de la Ville de Mont-Saint-Hilaire et du Ministère de la Culture et des Communications. Rappelons qu’au jour de la terre 2008, la Commission des lieux et monuments historiques du Canada désignait l’érablière de La Maison amérindienne « seul lieu national de référence historique des produits de l’érable pour l’origine de l’acériculture ».

La directrice générale de La Maison amérindienne, Madame Chantal Millette, a expliqué que « les nouveaux panneaux mettent en valeur la personnalité du Parc de l’érablière en donnant des explications sur les érables, le phénomène de la coulée printanière, la composition de la sève, les étapes de transformation, sur la vie d’une érablière d’hier à aujourd’hui ainsi que sur les façons d’entretenir, d’exploiter et de protéger cette dernière. »

Le député de Borduas, Monsieur Simon Jolin-Barrette, dont c’était la première sortie officielle, a pour sa part parlé d’un projet porteur, d’une action concrète pour le développement durable. « Ce projet est important pour conscientiser les gens à la protection de l’environnement et à la valorisation de nos biens. »

Monsieur Yves Corriveau, maire de Mont-Saint-Hilaire, a mentionné « La Ville de Mont-Saint-Hilaire est heureuse de participer à la mise en place de ces panneaux didactiques mettant en lumière une part importante de notre patrimoine. » Il a ajouté « Ces panneaux permettront notamment au public, aux jeunes ainsi qu’aux générations à venir, de découvrir, tout au long de ce sentier, les mille et un secrets de l’érable et les charmes d’une forêt ancestrale fréquentée depuis toujours par les Amérindiens. »

Les publics de tous les âges sont invités à faire une promenade dans les sentiers de l’érablière de La Maison amérindienne. Ils découvriront les secrets de l’érable en se laissant séduire par une nature florissante, odorante et paisible. Le Parc de l’érablière est ouvert à l’année et accueille gratuitement tous les visiteurs.

Pour de plus amples informations : 450.464.2500   Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Source: Laurier Le Journal
6 mai 2014

Photo: Arnaud Hocquinghem
Geneviève Poirier-Ghys, responsable de la conservation du Centre de la nature de Mont-Saint-Hilaire,Yves Corriveau, maire de Mont-Saint-Hilaire, Simon Jolin-Barrette, député de Borduas et Chantal Millette, directrice générale de La Maison amérindienne.


 

juillet 14, 2014

À peine entrée dans les couloirs de l’Assemblée nationale, le nouveau député de Borduas, Simon Jolin-Barrette, a obtenu une responsabilité parlementaire.

Il sera porte-parole en matière d’immigration au sein du cabinet fantôme de la Coalition avenir Québec qui forme la deuxième opposition officielle.

Avant cette nomination, le député caquiste a été assermenté la semaine dernière en présence de son chef, François Legault. M. Jolin-Barrette a prêté serment avec émotions et fierté, un moment qui a même été souligné à l’émission Infoman sur ICI Radio-Canada.

Source: COURTOISIE
Mardi 29 avril 2014 16:05:32 HAE

Photo: COURTOISIE
Le nouveau député de Borduas, Simon Jolin-Barrette


 

juillet 14, 2014

POLITIQUE Le nouveau député de Borduas a marché pour la première fois dans le Salon rouge de l'Assemblée nationale à Québec. Assermenté le 22 avril, Simon Jolin-Barrette était rempli d'émotions.

« J’étais très émotif lorsque François Legault parlait, raconte-t-il. J’avais la voix nouée lors de mon serment. Je suis juriste, alors le parlementarisme représente beaucoup pour moi. Les gens sont souvent cyniques devant la politique. Pourtant, c’est là que nous pouvons prendre position et changer la vie des gens. »

Élu pour son premier mandat le 7 avril dernier, le jeune député fait son entrée politique avec la responsabilité de l’immigration. Nommé dans le cabinet fantôme de la CAQ, l’étudiant au doctorat en droit constitutionnel estime qu’il s’agit d’une preuve de confiance de la part de M. Legault.

« Il y a un beau défi relié avec cette responsabilité. Ce n’est pas un sujet que je connais de façon détaillée, mais je suis déjà passé à la bibliothèque du parlement pour chercher de la documentation. L’immigration est partagée entre le gouvernement fédéral et provincial. Il va falloir être alerte. »

En tournée dans la région

De retour dans la région jusqu’à la reprise des travaux en chambre, le 20 mai, Simon Jolin-Barrette rencontre en ce moment les élus, la chambre de commerce et divers organismes. Il dit avoir hâte de s'entretenir avec son homologue fédéral, le député de Chambly-Borduas Matthew Dubé.

« Matthew Dubé est jeune et a une nouvelle énergie. Je crois qu’ensemble nous allons pouvoir apporter une nouvelle dynamique, peu importe la couleur politique. Il est natif de Saint-Basile-le-Grand et j'ai grandi à Mont-Saint-Hilaire. Nous connaissons très bien la région. »

Un entourage caquiste

Simon Jolin-Barrette croit que la proximité des députés caquistes de la région sera positive pour l’avancement des dossiers.

« Je pense qu’en étant près des députés de la CAQ élus dans Chambly, Saint-Hyacinthe et Iberville, je suis bien entouré. J’ai déjà une bonne relation avec le député Jean-François Roberge (Chambly), j’aime son côté pragmatique. Plusieurs dossiers sont communs. Nous n’avons qu’à penser à la rivière Richelieu. »

Le député veut rapidement contribuer à résoudre le conflit qui règne à la Régie intermunicipale de police Richelieu−Saint-Laurent afin d'éviter sa dissolution. Une rencontre avec la présidente du corps policier, la mairesse de Beloeil Diane Lavoie, est d’ailleurs à l’agenda.

Source: Isabelle Laramée
Publié le 02 mai 2014


juillet 14, 2014

Le Parti québécois (PQ) est défait pour la première fois depuis 1976 dans Borduas. Le candidat de la Coalition Avenir Québec (CAQ) Simon Jolin-Barrette a remporté la chaude lutte qui l’opposait au député sortant du PQ et ministre de l’Éducation supérieure Pierre Duchesne. Quelques centaines de voix ont séparé les candidats pendant toute la soirée électorale.

Simon Jolin-Barrette a été élu dans Borduas avec 34% des votes, à 99 voix de Pierre Duchesne.

La soirée a débuté dans le calme au rassemblement caquiste dans Borduas. Pierre Duchesne a mené de quelques centaines de voix tout au long de la soirée. C’est vers 22h30, lors du dépouillement des derniers bureaux de vote, que le vent a tourné pour le candidat caquiste.

« Je suis très humble face à la victoire », a commenté le nouveau député. Simon Jolin-Barrette affirme avoir senti l’engouement pour la CAQ dans son comté suite au deuxième débat télévisé. Selon lui, les électeurs de Borduas souhaitaient mettre fin à l’alternance entre les deux vieux partis.

simon-mediasPierre Duchesne demandera un recomptage, il pense qu’il y a eu des irrégularités dans le dépouillement des votes. «J’ai confiance que notre majorité sera conservée », conclut M. Jolin-Barrette.

Source: Edith Drouin-Rousseau
Publié le: Lundi 7 avril 2014 23:54:59 HAE














 

juillet 14, 2014

L’histoire de la circonscription de Borduas a pris un tournant, hier, alors que pour la première fois, les électeurs n'ont pas choisi le Parti québécois.

Le candidat de la Coalition avenir Québec, Simon Jolin-Barrette, l'a emporté avec 33,49 % des voix, devançant le député sortant, Pierre Duchesne.

« Je pense qu’une victoire historique est un grand mot. Ce fut très serré et je prends ma place avec humilité, a dit Simon Jolin-Barrette. Oui, le Parti québécois a toujours été présent dans le comté depuis 1976, mais je pense que les gens souhaitent voir une nouvelle façon de faire de la politique et c’est ce que notre parti propose. »

La lutte a été très serrée entre les deux candidats. Seulement 99 votes ont séparé le jeune caquiste de l'ex-journaliste de Radio-Canada.

« Les gens de Borduas ont décidé de faire un choix, celui d’aller vers l’avant et de voter pour la Coalition avenir Québec. C’est une victoire pour l’ensemble des citoyens, même pour ceux qui n’ont pas voté pour le parti. Je veux qu’ils sachent que je vais les représenter au même titre que les autres », a lancé Simon Jolin-Barrette.

Le nouveau député dit prendre au sérieux ses nouvelles responsabilités.

« Les électeurs ont placé leur confiance en moi ce soir et je veux être à la hauteur du mandat qu’ils m’ont donné. Une chose est sûre, je ne les décevrai pas et je vais travailler extrêmement fort. »

Source: Isabelle Laramée
Publié le 08 avril 2014

Photo: © Luc Giard
Le candidat de la Coalition avenir Québec, Simon Jolin-Barrette, l'a emporté avec 33,49 % des voix, devançant le député sortant, Pierre Duchesne.