Un budget «trompe-l'œil» croit Simon Jolin-Barrette

on mars 24, 2016

Le député de la Coalition Avenir Québec (CAQ) de Borduas, Simon Jolin-Barrette, croit que les réductions au fardeau des contribuables annoncées dans le budget Leitao ne compensent pas pour les hausses qui leur ont été imposées au cours des deux dernières années.

Dans son budget déposé jeudi, le ministre des Finances Carlos Leitao a notamment annoncé que la taxe santé passerait de 100 $ à 50 $ pour les contribuables dont le revenu est inférieur à 41 265 $. Pour ceux dont le salaire se situe entre ce montant et 134 095 $, la réduction sera de 25 $.

M. Jolin-Barette note toutefois que les impôts des contribuables ont augmenté en moyenne de 750 $ au cours des deux dernières années. Son parti aurait préféré une réduction de 500 $ de leur contribution, afin de stimuler l'économie par une hausse de la consommation.

L'inacceptable: les frais de garde

La hausse des frais de garde fait aussi sortir de ses gonds le député caquiste. Rappelons que ceux-ci seront modulés en fonction du revenu des parents.  «Concrètement, on vient taxer davantage les gens qui élèvent des enfants et pour nous, c'est inacceptable.»

L'inquiétude: les soins à domicile

Selon le politicien, la hausse de 2,4 % des dépenses en santé n'est pas suffisante. Il déplore que le gouvernement ne rétablisse pas les services coupés, notamment en ce qui a trait aux soins à domicile. «Nous avons plusieurs dossiers au bureau où les heures ont été coupées pour les gens qui bénéficiaient d'aide à domicile, notamment pour des infirmières. Je suis fortement préoccupé par ça parce que le budget ne permet pas de remplacer les heures qui ont été coupées.»

L'oubliée: la nouvelle école de Mont-Saint-Hilaire

Si le gouvernement compte investir 650 M$ pour rénover les écoles en mauvais état de la province, le député de Borduas s'inquiète que des sommes ne soient pas consacrées directement à la construction d'écoles. «On constate qu'il y a du budget pour les rénovations, mais dans le plan d'infrastructures, ça prendrait des ressources aussi pour la création d'une école à Mont-Saint-Hilaire parce que c'est un besoin courant», dit-il, notant que la situation actuelle engendre entre autres de longs trajets d'autobus pour les enfants.

Le point positif: rénovations écologiques

Le député salue l'effort du gouvernement pour soutenir les initiatives écologiques avec son crédit d'impôt RénoVert. Québec offrira un crédit d'impôt de 20%, pour un maximum de 10 000$, pour des rénovations qui devront coûter au moins 2500 $.

(Un article de Karine Guillet)

(18 mars 2016 – ©Oeil Régional)